mardi, janvier 18, 2011

Winter Eco Trail, les Courmayeur Trailers sont infatigables !

Ce samedi 15 janvier la Winter Eco Trail, initialement prévue le 15 décembre 2010  et reportée pour cause de risque d'avalanche, a finalement fait 154 heureux.

Décidément je fais une grosse année avec les Courmayeur Trailers : TDG, Arrancabirra, Winter Eco Trail. Ce que j'adore c'est l'éclectisme des épreuves organisées. Le seul point commun : un enthousiasme et une envie de faire plaisir juste énorme ! 

La Winter Eco Trail c'est un trail blanc couru au pied des Grandes Jorasses sur le parcours des pistes de ski de fond de Planpincieux jusqu'à Lavachey dans le Val Ferret Italien au-dessus de Courmayeur. Une distance de 13km et environ 100D+ au lieu des 18km/200D+ prévus, la boucle d'Arnuva ayant été supprimée. Bref quand vous faites l'UTMB c'est ce que vous voyez tout en bas en courant sur le balcon entre Bertone et Arnuva. 

J'y retrouve Antoine Terray avec qui j'ai couru deux entrainements de Vincent Delebarre au CMBM (Chamonix Mont-Blanc Marathon) il y a quelques années. C'est aussi mon agent immo qui vend mon appart de Cham pour me payer mon Chalet de St Gervais. Mais je diverge ...

Je reviens à la course. Course très locale, nous ne sommes pas nombreux, mais content et motivés ... à se faire plaisir. Je me met tout au fond, je n'ai pas l'intention de faire des étincelles sur un parcours aussi court, et laisse la place aux jeune fougueux. J'ai en souvenir mon dernier cross il y a 4 ans où en deux boucles de 4,4 km, les 10 premiers m'ont pris un tour !!! Le premier kilomètre est douloureux. Antoine me passe et me lâche. Mes jambes ne déroulent pas et mes mains sont gelées. J'ai oublié les gants et mon bonnet dans la voiture laissée au parking de La Palud. Quel con, non mais quel con ! Suis le seul sans bonnet sans gants. Bref je me dis qu'à force de bouger les bras mes mains vont récupérer du sang chaud, ce qui est vrai au bout de ... 20 minutes. Ca ne part pas très vite devant je trouve. Et dès les premières bosses je commence une séance de Pac-Man, en redoublant notamment Antoine, et qui durera jusqu'à l'arrivée. Je cours partout et trouve assez facilement les parties dures de la piste de ski quand les autres s'échinent et s'enfoncent, surement l'habitude et l'oeil du Nordique. Mes mains se réchauffent, j'ai pris le rythme, le coeur et les jambes vont bien. Je passe les deux première féminines qui termineront ensemble (Giuliana Arrigoni et Francesca Canepa) peu avant le Lavachey. Ensuite tout se stabilise, je double encore quelques coureurs à l'occasion des trois dernières bosses, puis arrive la descente vers l'arrivée où je me stabilise derrière Claudi Cheraz croisé sur le TDG. Je finis 26ème à 8' du premier en 54.'11" ... tiens la prochaine fois j'essayerais de partir devant finalement. Marrant le lendemain on se croise avec Davide Cheraz (le vainqueur) sur les pistes à ski cette fois.

A l'arrivée, des couvertures sont amicalement déposées sur les coureurs, le vin chaud et l'incroyable chocolat chaud sont offerts à l'arrivée ! Arghhhh, ce chocolat chaud, rien que pour ça l'investissement de 16€ de traversée du Tunnel est rentabilisé à chaque fois que je viens à Courmayeur ! 
Après avoir mangé un morceau à l'auberge au pied des pistes avec Antoine, un décrassage à ski de fond. Journée juste parfaite.  

Encore un coup gagnant des Courmayeur Trailers. Merci les amis ! Promis, je vais me mettre à l'Italien. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire